Guilde Destruction WAR sur Har Ganeth

Le seul ordre acceptable est celui qui restera après notre passage...Tremblez, nous allons vous écraser sous nos bottes, chiens !
 
PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La fièvre (sûrement le début du background de Harah)

Aller en bas 
AuteurMessage
Harah
Ordre de la Destruction
avatar

Nombre de messages : 492
Age : 37
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 25/07/2007

MessageSujet: La fièvre (sûrement le début du background de Harah)   Ven 24 Aoû 2007 - 1:27

Comme d'autres membres de l'Ordre de la Destruction ou visiteurs de ce forum je n'ai, jusqu'à présent eu que peu d'occasions de m'exercer à écrire. Comme je le disais dans un autre sujet je fais partie de ces gens qui aiment beaucoup écrire mais ont peur de montrer leurs "récits".
J'ai d'autant plus peur de vous montrer le début de ma première histoire sur le monde de Warhammer que je soupçonne mon texte de comporter des incohérences par rapport à ce vaste univers.

J'ai tout de même pris la décision de me lancer. Voici donc un court texte qui servira certainement d'ouverture au background de Harah. Je vous laisse le lire... Puis j'apporterai quelque précisions.




--- --- --- --- --- ---


Depuis l’arrivée de l’automne Harah ne voyait que rarement son père ; elle n’avait pas hésité une seconde pour se jeter dans ses bras alors qu’il approchait.
La famille Ritter vivait près de Kislev et ne possédait rien d’autre qu’une vielle ferme, héritée d’un parent qui avait choisi de voyager vers le sud plutôt que de l’entretenir.
Le malheureux n’avait trouvé que la mort et alors que sa tombe était déjà recouverte par les herbes sauvages, tous commençaient à l’oublier et à considérer cette demeure comme la leur.

Les sujets des Tzars restaient pourtant distants, malgré que la famille vive ici depuis plusieurs saisons. La mère d’Harah ne parvenait que rarement à vendre les excédents de récoltes au marché de Kislev.
Les pillards qui sortaient parfois de la forêt à la recherche de nourriture n’avaient jamais montré d’agressivité envers la famille Ritter. Parmi les Kislévites certains témoignaient un certain respect face à la témérité de Harah, ses parents et ses deux jeunes frères. La frontière de l’Empire était là et les gens aimaient la voir éloignée de chez eux.

La fillette aimait déambuler, les yeux grands ouverts, dans les rues de la ville. Emerveillée par les chants des fermiers qui se faisaient entendre partout autour de la grande place, les volets qui se fermaient parfois sur son passage, les animaux domestiques obéissant à leurs maîtres et plus encore par les étals des camelots.

L’automne était froid et la famille Ritter appréciait que tous ses légumes d’été n’aient pas été vendus au marché. Impossible de travailler la terre ou de braconner et plus rien à cueillir sur les arbres depuis longtemps.
Parfois un peu d’argent de leur héritage était sacrifié pour acheter de la viande à Kislev. Harah aimait accompagner sa mère, elle regardait et apprenait de tout ce qui l’entourait. Les Kislévites paraissaient limiter leurs paroles au minimum, sûrement à cause du froid se disait la fillette.

chant traditionnel Kislévite a écrit:
Plaine, ma plaine,
Plaine, ô mon immense plaine
Où traîne encore le cri des loups,
Grande steppe blanche de chez nous.
Plaine, ma plaine,
Dans l'immensité de neige,
Entends-tu le pas des chevaux
Entends-tu le bruit de ces galops
Plaine, ma plaine,
Entends-tu ces voix lointaines
Les cavaliers qui vers les champs reviennent
Sous le ciel chevauchant en chantant

Sur le retour elle aperçut pour la première fois de sa vie un étrange oiseau, qui ne volait pas mais paradait dans les rues de la ville. Alors qu’il poussait un cri insolite, elle écrasa avec une force surprenante la main de sa mère.

Harah était étrangement calme sur le chemin de la ferme ; parfois sa mère la sentait regarder derrière d’un air méfiant. Ce n’est que le soir, au coin du feu, que rongée par la curiosité Harah osa demander à son père quelle était cette étrange bête, tellement effrayante.
Après avoir éclaté de rire sa mère aperçut pour la première fois une lueur intense au fond des yeux de Harah. Elle n’était déjà plus un bébé mais une fille aimant apprendre chaque jour, son père l’avait remarqué et répondit calmement à ses questions.
Il lui expliqua ce qu’elle avait vu, d’où venait cet animal, ce qu’il pouvait faire en liberté dans les rues de la ville et enfin en quoi son cri n’était pas dangereux. Harah voulait en savoir plus au sujet de ce que son père appelait un coq, aussi il décrit quelques histoires remontant à sa propre enfance.

Les volets claquaient cette nuit là et le couple plongeait lentement dans un profond sommeil. Les premières chutes de neige étaient arrivées, accompagnées par un blizzard glacial. La Lune était absente du ciel et jamais les Ténèbres n’avaient semblées si proches.

Le tonnerre grondait de plus en plus fort alors que la fillette était troublée par des cauchemars. Elle voyait des individus qui la poursuivaient dans les montagnes. Se réveillant dans une sueur froide, Harah se dirigea vers la couche de sa mère. Lorsqu’elle tendit la main vers le front enfiévré de sa fille, Harah perdit connaissance…

Il avait fallu tous les soins que pouvaient lui apporter ses parents, ainsi que l’aide d’un fidèle adorateur de Sigmar pour la guérir. Plusieurs lunes s’étaient écoulées mais Harah souffrait encore régulièrement le matin suite à ses cauchemars récurrents, sans que quiconque puisse n’y trouver une explication.
Le prêtre réussit à convaincre les parents de la fillette de la lui confier. Il avait certifié être qualifié pour prendre soin d’elle et guérir petit à petit ses troubles, de manière à les faire disparaître. Le couple de fermiers espérait voir revenir leur fille rapidement, en pleine forme grâce aux soins de ce bienfaiteur ; Il ne demandait rien en échange et la famille était si pauvre…

Harah, comprenant à moitié ce dont discutaient les adultes, avait supplié son père de ne pas la laisser partir… Mais au printemps le père de la fillette travaillait nuit et jour aux champs, il ne pouvait plus enseigner les mathématiques et l’écriture à sa fille, pas plus qu’il ne pouvait refuser qu’elle parte aux mains d’un homme qui ne paraissait que trop bon.
La mère de la fillette, seule à prendre les décisions pour la famille en l’absence de son mari, confia Harah à cet homme et n’en eût plus jamais de nouvelles...



--- --- --- --- --- ---




Alors pour commencer, évidemment, je trouve ça très imparfait. A chaque relecture j'ai modifié la tournure de nombreuses phrases, comme je le fais souvent lorsque j'écrit.
D'un point de vue gramatical j'ai de gros doutes sur les temps à employer pour mes verbes parfois, que ce soit pour un récit vu par un observateur omniscient ou simplement d'un point de vue concordence des temps :s

Pour ce qui est de l'histoire elle même, si je n'ai pas trop mal écrit ça vous devriez avoir compris que Harah a passé les premières années de sa vie avec sa famille, à la frontière de l'Empire. La famille était pauvre mais son père était très cultivé, son grand-père ayant beaucoup voyagé et partagé ses découvertes avec son fils (donc le père de Harah) tout au long de sa vie. Harah avait donc apris à lire et compter avant d'être séparée de sa famille.
Elle avait commencé à faire des cauchemars récurents, en fait des visions de Tzeentch et ses sbires qui répondaient à son orgueil dans ses rêves et la guidaient vers un moyen de ... changer de vie, de dominer.
A la suite de cette introduction elle a été emportée par cet inconnu dans un petit village au Nord de Kislev, quelque part... Personne ne sait où. Elle y a grandit en huis clos (j'y reviendrai si vous jugez utile que j'écrive une suite ^^) avant de réapparaître, peu avant de rejoindre le régiment de L'Ordre de la Destruction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nborde.fr
Sirius Eyes of Demon
Ordre de la Destruction
avatar

Nombre de messages : 244
Age : 26
Date d'inscription : 13/08/2007

MessageSujet: Re: La fièvre (sûrement le début du background de Harah)   Ven 24 Aoû 2007 - 1:41

Ah voila tu as réussi à pondre ton récit !


Voila j'ai tout lu Very Happy

J'ai Adorer ton récit tu ecrit parfaitement bien
la partie chant est vraiment original bien trouvé !
Tu m'as donner le courage a ecrire la suite de mon BG et je vais corriger les fautes de mes ancien chapitres

je veut lire la suite ! si tu en fait une :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harah
Ordre de la Destruction
avatar

Nombre de messages : 492
Age : 37
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 25/07/2007

MessageSujet: Re: La fièvre (sûrement le début du background de Harah)   Ven 24 Aoû 2007 - 1:51

Le chant ce n'est pas de moi, ça vient de là :

http://fr.games-workshop.com/warhammer/kislev/index.asp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nborde.fr
Eru
Guest de L'Ordre de la Destruction
Guest de L'Ordre de la Destruction
avatar

Nombre de messages : 360
Age : 28
Localisation : Dans les ténèbres du Warp !
Date d'inscription : 03/05/2007

MessageSujet: Re: La fièvre (sûrement le début du background de Harah)   Ven 24 Aoû 2007 - 6:57

Récit très sympa Harah. Le style me fait légèrement pensé au Seigneur des Anneaux (ca se voit peut être pas bien là , mais je viens de te faire l'un des meilleurs compliments dont je suis capable :p) Surtout concernant les chants intégrés aux récits ^_^
Voilà voilà :p
Je pense qu'une suite ne serait pas de refus haha Very Happy

(Avec tout ca je vai etre obligé d'écrire mon BG aussi maintenant .. ralala)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rankash
Ordre de la Destruction
avatar

Nombre de messages : 293
Age : 35
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: La fièvre (sûrement le début du background de Harah)   Ven 24 Aoû 2007 - 9:56

Eh bah voila, tu l'a fait.
Pas de honte à avoir, tres bon récit.
Mais bon, tu as fait une erreur fatale...maintenant faut que tu pondes la suite Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harah
Ordre de la Destruction
avatar

Nombre de messages : 492
Age : 37
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 25/07/2007

MessageSujet: Re: La fièvre (sûrement le début du background de Harah)   Ven 24 Aoû 2007 - 10:13

bon apparemment vous appréciez suffisamment pour demander la suite... Je l'écrirai donc dès que j'aurai un peu de temps libre Wink

Faut que je vois quelle est la partie de l'histoire que je dois dévoiler et quelle partie je dois laisser implicite ou même éviter dans le récit ... Bref je me pose peut être trop de questions ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nborde.fr
Zull
Initié du désordre
Initié du désordre


Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 19/08/2007

MessageSujet: Re: La fièvre (sûrement le début du background de Harah)   Ven 24 Aoû 2007 - 22:10

Chouette mise en bouche...
Alors pour continuer, je prendrais en entrée "Prélude à la naissance d'une cultiste"... humm je me laisserais bien tenter par le plat du jour "Les plus sombres desseins de Tzeentch" et en dessert "L'éveil d'Harah" bad112
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La fièvre (sûrement le début du background de Harah)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La fièvre (sûrement le début du background de Harah)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Guilde Destruction WAR sur Har Ganeth  :: Votre histoire-
Sauter vers: