Guilde Destruction WAR sur Har Ganeth

Le seul ordre acceptable est celui qui restera après notre passage...Tremblez, nous allons vous écraser sous nos bottes, chiens !
 
PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'hymne du sorcier

Aller en bas 
AuteurMessage
Rhalgamaziel
Ordre de la Destruction
avatar

Nombre de messages : 399
Age : 32
Localisation : Chateaudun
Date d'inscription : 08/10/2007

MessageSujet: L'hymne du sorcier   Lun 15 Oct 2007 - 11:17

Premier tracé, Le cri originel



Le champ de bataille était surmonté d’une odeur fétide. L’on pouvait voir les ombres des oiseaux charognard se poser sur les corps inertes, et les innombrables gémissements des soldats agonisants hantaient les oreilles des rescapés. Les corps qui jonchait le sol appartenait a deux des plus anciennes races du vieux monde, et nombres d’âmes ayant vu le jour il y a très longtemps s’étaient éteintes.

Au loin, les étendards des hauts elfes s’éloignait avec hâte, laissant leurs morts et leurs armes. La victoire était grande, mais le prix a payer avait été très lourd… On pouvait voir encore quelques furies en pleine extase, en train d’achever des blessés, se baignant dans leur sang, et déchirants leurs corps, en hommage a Khaine, le dieu du meurtre.

Les régiments de miliciens Druchii se regroupaient, pansant leurs blessures, et partaient à la recherche de possibles survivants, qui ne soient pas tombé sous les flèches ennemies, ou transpercés par les lances d’Ulthuan.

Auprès des étendards elfes noirs, un de ces régiments patientait, attendant les ordres. Rudement affaiblis par de terribles combats, ces vaillants soldats faisait peine a voir, blessé et moribond pour la plupart…

Certains d’entre eux, de jeunes Druchii pour la plupart, souhaitaient continuer à se battre.
L’un d’eux, nommé Rhalgamaziel, second fils de la maison Maenneth n’était que légèrement blessé, et n’avait cœur qu’à la guerre et à la bataille, porté par sa haine envers ses lointains cousins.

Il repensait aux feux et a l’excitation du combat, sa première véritable bataille, et ses premières victimes… Sa lame avait tracé la voie de Khaine dans les chairs des hauts elfes, et son régiment s’était particulièrement illustré, jusqu'à ce qu’ils se retrouvent tous emporté par l’ardeur et la fougue de la jeunesse, en s’enfonçant trop loin dans les lignes ennemies… Cela avait couté la vie a presque la moitié du régiment, dont leur capitaine, Karaedhras…

Ils s’étaient rendu compte de leur erreur lors d’une poursuite qui s’est mal terminée… Un régiment de lancier haut-elfes avait fuit pendant le combat, et ils les avaient rattrapé, et exterminé, avant de se rendre compte qu’ils étaient aller trop loin, et qu’ils étaient entouré d’ennemis a présent.

Il ne s’en était fallu que de peu qu’ils ne trépassent tous, encerclés… mais ils parvinrent a reculer, en formation de cercle, dos a dos, tenant l’ennemis a distance avec leurs mortelles drannach… Une chance qu’aucun régiment d’archer n’ai été présent…

Après une retraite rapide à travers leurs lignes, ils espéraient pouvoir se reformer, et repartir au combat, mais ils étaient trop peu nombreux, et trop de Druchii étaient blessés, ou tombés sans espoir de se relever… Ils furent rappelé auprès des stratèges afin de rejoindre l’arrière garde, et leur combat pris fin.

Les rumeurs allaient bon train, allaient t’ils êtres châtiés pour leur actes inconsidérés, ou bien cela passerait t’il comme tel, et ne souffrirait point de leurs actes ? Le verdict tomba assez rapidement, ils étaient renvoyé du front, et retournait a la cité noire. De même, ils étaient tous dégradés, et reprendrait leur formation, et leur carrière de milicien du début, sur les bancs de l’académie de guerre.

Quand vint l’ordre du départ, il se virent forcé de repartir, la rage au ventre, et Rhalgamaziel, jeune, impétueux, et surtout rebelle a l’autorité, eut le malheur de l’ouvrir une fois de trop…

- Pourquoi devrions-nous partir, nos ennemis sont sous notre nez, et nous sommes forcés de nous retirer ? Malgré la victoire d’aujourd’hui ? Par le sang de Khaine, je ne peux le tolérer !!!

- Soldat Rhalgamaziel, vous êtes au service de Naggaroth !!! Vous avez servi dans cette guerre comme vos frères, et vous allez obéir aux ordres, comme vos frères !!! Les ordres du général sont ainsi, vous rentrez dans la cité. Votre unité a laisser périr son capitaine, et plus de la moitié de vos frères d’armes sont mort, cela devrait vous donner à réfléchir jeune Druchii. Envoyer votre bataillon au front était une erreur, et nous en payons le prix à présent.

- Pourtant vous avez la victoire lieutenant. *démontrant le champ de bataille d’un geste* Combien de nos ennemis sont mort sur ce champ ? Nous les avons annihilés, nous devrions les poursuivre, et les anéantir jusqu’au dernier !!!

- Vous ne savez pas obéir on dirait, peut être que vous préféreriez agir par vous-même. Votre rage vous aveugle soldat, et c’est cela qui vous différencie des généraux, eux savent garder leur tête sur leurs épaules, et notre devoir est de garder en vie notre race, pas de les jeter a la mort.
Karaedhras, votre capitaine décédé aujourd’hui, était de mes amis, et je devrais vous faire tous tuer pour avoir été incapable de le préserver.
Vous allez donc retourner à Naggaroth sans discuter davantage, ni contrevenir à mes ordres… Et si vous ouvrez votre bouche encore une fois, je laisse les furies s’occuper de vous réduire au silence…

La bouche serrée, et la rage au ventre, Rhalgamaziel se mit au garde à vous, et retourna , jetant de brefs regard derrière lui, dans les rangs de son unité qui repartait en silence, loin du champ de bataille, vers la plus glorieuse ville des elfes noirs, la cité sombre de Naggaroth, demeure du seigneur Malékith, leur maitre à tous…

Au cœur de la cité de Naggaroth, dans un quartier aussi sombre que la volonté du roi-sorcier, se trouvait la maison Maenneth, famille de la petite noblesse Druchii, plus porté vers le trafic d’esclave et de biens rares que vers la politique…

Le chef de famille, le noble Merriyas, avait deux fils, l’un d’eux, Shandalar, l’honneur de la famille, était officier dans la garde noire, au service direct du seigneur-sorcier. L’autre, Rhalgamaziel, le plus jeune, était plutôt le sujet controversé de la famille… Rebelle et indiscipliné, inapte aux armes comme a la politique druchii, il refusait de reprendre les affaires de son père, comme celui si le désirait, et était la honte de la famille .

Son père, ayant abandonné l’idée d’en faire son digne successeur, hata son entrée dans les rangs comme milicien, espérant ainsi le voir mourir au combat, et se soulager ainsi d’un souci pour le futur.

Dès lors, sa première bataille fut une catastrophe, et il n’en réchappa que de justesse, avant de se retrouver a nouveau a l’académie

Rhalgamaziel rageait, au garde a vous dans la cours recouverte de graviers noirs, portant son drannach tant bien que mal… Comment avait-il pu tomber si bas… il avait déjà eu du mal a prouver son aptitude a être un soldat-citoyen, et il devait tout recommencer a présent… C’est son père et son frère qui devaient bien rire de sa malfortune…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhalgamaziel
Ordre de la Destruction
avatar

Nombre de messages : 399
Age : 32
Localisation : Chateaudun
Date d'inscription : 08/10/2007

MessageSujet: Re: L'hymne du sorcier   Lun 15 Oct 2007 - 11:19


Second tracé, le chant de Tzeentch


Dans ses appartements, Rhalgamaziel repensait à sa vie…

- Que suis-je capable de faire au juste… Je ne maitrise pas le Drannach, suis mauvais a l’Uraithen… Mon père… n’est qu’un idiot incapable de donner un sens a sa vie autrement toujours eu les faveurs de père… Et moi, je passe pour quoi a coté… un bon a rien ?
Le commerce et la diplomatie… non… j’ai tout cela en horreur… La seule chose pour laquelle je suis talentueux selon mon père, c’est en mon inactivité et ma fainéantise…

Soudainement, dans la pièce, on ressentait un souffle froid, et l’on pouvait entendre un murmure, à peine audible…

Rhalgamaziel se leva rapidement, la main sur sa dague qui ne le quittait jamais, et tournant sur lui-même, sur ces gardes, cherchait la provenance de ce bruit…

Il croyait entendre une voix, sifflant telle un serpent, et semblant venir de partout a la fois…

- C’est … un … elfe…
*D’autres voix se joignirent a l’unisson a la première…*
- Pourquoi … un … elfe …
- Il … n’y en a … pas eu … depuis … *le souffle de la voix se perdit*
*Les voix se firent cris*
- Druchii !!!
- Druchii !!!
- Druchii !!!
- Druchii !!!

Rhalgamaziel sortit en courant de la pièce, effrayé par ces étranges manifestations, et s’enferma dans la bibliothèque familiale… La, il se mit à compulser les livres traitants des esprits, des apparitions et autres choses pouvant être la cause de ce qu’il avait vécu.

Il se sentait mal… tout son calme l’avait quitté, et il ne pouvait se confier a personne, a moins de passer pour plus faible qu’il ne l’avait jamais été…

- Faible …

Les voix reprenaient… Avec horreur, Rhalgamaziel referma son livre, et parti plus profond dans la bibliothèque, cherchant à s’éloigner au plus vite…

- Faible …
- Tu es faible …
- Tu ne fais … rien de bon …
- Tu es lâche …
- Pourquoi toi …
- Pourquoi si pitoyable …

Les voix le poursuivaient, et ne le laissait plus, semblant connaitre les moindres détails de sa vie, de ses malchances et échecs…

- Tel que tu es …
- Tu ne peux rien …

Cela continua ainsi pendant plusieurs heures, a tel point que Rhalgamaziel s’enferma a nouveau dans ses appartements, et se barricada à l’intérieur… En vain…

- Tu veux être fort …
- Tu veux la puissance …

Rhalgamaziel se laissait aller a pleurer, tel un enfant a qui l’on a fait mal…

- NON !!! Je ne veux rien… Arrêtez de me torturer… *murmurait t’il en pleurant*
- Tu veux être … autre chose … que toi-même …
- Il te désire …
- Il possède la force … que tu recherche …
- Ne lutte pas davantage …
- Tu es faible …
- Accepte-nous …
- Tu deviendras fort …

A ces mots, Rhalgamaziel s’arrêta soudainement de pleurer, réfléchissant

- Qu’est ce que j’y gagne ?
- Une nouvelle vie …
- Tu recevras la puissance accordée …
- A ceux qui ont été choisis …
- Libère ton esprit, et devient notre …
- Rejoint nous, dans la puissance …
- Tu as juste à dire… oui…

Rhalgamaziel savait à présent, des visions de son future l’assaillait, il voyait le grand œil du changement, son futur était tracé depuis longtemps… Sa destinée l’appelait, sous l’égide du grand architecte.

- Je dois choisir maintenant ?
- Donne ta réponse, et vis a nouveau, ou continu de dépérir…
- Je … *hésite avant de parler* veut le faire…

Alors les trois voix parlèrent à l’unisson, résonnant dans l’esprit de Rhalgamaziel

- Tu dois prêter serment à Tzeentch, et accepter de devenir ce qu’il fera de toi. Tu ne pourras jamais t’en détourner, et même si c’est le cas, un long millénaire de souffrance et d’horreur t’attendront en retour. Acceptes-tu ta destinée, Rhalgamaziel, celui qui a été choisi par Lui ?

Les paroles rituelles venait seule a l’esprit de celui qui devenait autre chose. Et au fil du temps qu’il prêtait serment, ce qui était jusqu'à présent des voix dans l’infini apparaissaient autour de lui.

Les trois sorciers en armure, vision de son futur, juchés sur leur démon-disque, était des à présent visible autour de lui, et psalmodiait ensemble, à la gloire de Tzeentch.

Au moment ou Rhalgamaziel achevait le rituel, il sentit ses forces le quitter, et s’évanouit…

Lors de son réveil, il fut surpris de voir son père penché sur lui, fixant l’amulette marquée du symbole de Tzeentch dans sa main.

- Qu’est ce que cela, immonde fils que j’ai élevé ? Comment ose-tu posséder de telles choses, j’ai appelé les matriarches du temple de Khaine, tu va payer cela très cher… Ta mort sera a peine une assez importante rétribution…

Dans sa tête, Rhalgamaziel peinait a comprendre ce que son père lui disait, tout était embrouillé, et il sentait affluer en lui un pouvoir et une puissance immense, bien plus grand que tout ce qu’il pouvait imaginer. Une petite voix murmurait dans sa tête :

- Tue-le…

Tout se passa très vite… d’un coup de poing au visage, il projeta son père loin de lui, l’envoyant s’écraser contre un mur dont il était proche, et sentant le pouvoir affluer, il focalisa instinctivement son esprit dans le creux de la main, ou commençait déjà à se former une boule d’énergie multicolore, changeante…

Son père, trop sonné et surpris par le choc, ne vit pas son fils s’approcher de lui, un sourire malsain aux lèvres. Il ne se rendit compte de l’instant présent que quand Rhalgamaziel lui enfonça la boule d’énergie dans le corps, au moment ou il commençait a se tordre de douleur…

Rhalgamaziel recula, observant l’effet de la magie de son nouveau pouvoir…

L’elfe noir se tordait de douleur au sol, sa peau virait de couleur, vers un bleu pale, et nuancé, tandis que les différentes parties de son corps commençait a changer, s’écaillant, ou se couvrant d’une fine pellicule de …quelque chose d’indéchiffrable… Ses bras devenait lames de chair, et tentacule, tandis que ces bras se rétractait en quelque chose d’immonde, d’autres membres poussait de sa chair transformée, grandissant jusqu'à devenir d’immense tentacules, des piques sortait de son dos, et son visage… non, sa gueule, était repoussante et garnie d’une rangée de crocs acéré et de différentes tailles et couleurs…

On entendait un pas de course dans le couloir, et le nom de Khaine se faisait entendre. Rhalgamaziel pouvait sentir les énergies des vents être attirée dans la ville. Sa présence était remarquée, ils savaient…

L’enfant du chaos se précipita dans le couloir, et l’on entendit des bruits de luttes, et des cris d’horreur.

Sentant une intense énergie chaotique, Rhalgamaziel se retourna. Derrière lui se formait une sorte de couloir… plus ressemblant à une distorsion de couleurs étranges…

- Un portail Warp… *murmura t’il*

Sans un regard derrière lui, il s’engouffra dans le portail, qui disparu derrière lui …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhalgamaziel
Ordre de la Destruction
avatar

Nombre de messages : 399
Age : 32
Localisation : Chateaudun
Date d'inscription : 08/10/2007

MessageSujet: Re: L'hymne du sorcier   Lun 15 Oct 2007 - 11:22

Troisième tracé, L’hymne des sorciers



Le Warp, dimension chaotique ou se mêlait les énergies les plus mystérieuses et les plus dévastatrices de l’univers, jusqu’au frontières de ce qui en était connu. La façon dont on le voyait variait selon les personnes, allant d’un noir absolu d’où rien ne semblait pouvoir aboutir, a une myriade de brumes colorés altérant toute réalité.

Pour Rhalgamaziel, ce périple voguait au cœur d’un cône tournoyant et changeant sans cesse, dans les tons bleutés et azurés, mais avec autant de nuances que le vieux monde porte d’être en son sein. A l’extérieur du cône, visages horrifiant et monstres infernaux semblait vouloir troubler le calme relatif du voyage de celui qui était autrefois un être appelé Druchii.

Car de Druchii, il n’avait plus rien, changeant à vu d’œil, en autre chose, de différends, sous l’influence de son nouveau dieu. Acceptant sa bénédiction avec ferveur, sa peau palissait a vue d’œil, et ses longues oreilles pointues se raccourcissait, devenant presque rondes, avec quelques ondulations et stries étranges… Ses muscles se développaient rapidement, devenant plus forts, plus robustes que jamais nul elfe noir n’a été.

Il voyait désormais par un œil nouveau, jailli de son front, auparavant vierge. Son acuité, et son intelligence était plus acérée que jamais, et un pouvoir qui semblait sans bornes grandissait dans ses veines et son âme.

Rhalgamaziel appartenait désormais au dieu Tzeentch, l’architecte du changement, le seigneur de la magie, et le maitre des destinés. Sous son influence, il était devenu un de ses dévoués serviteur, investi de sa nature et de ses pouvoirs.

Rares était les Druuchi qui se détournaient de la voie de Khaine, excepté peut-être le culte de Slanesh, comme quoi les puissances du Chaos ont une intéréssante mane de fidèle en les arches noires…

Quand le Warp s’effaca, Rhalgamaziel mit pied a terre sur un sol aride, mort, ou ce qui poussait était de grotesques caricatures de ce qu’il avait pu connaitre. Devant lui se dressait une tour aux formes tourmentés, marquée d’un œil qui scrutait les alentours. Derrière lui, l’abime tournoyant des plans chaotiques…

Au moment ou le regard de l’œil se posa sur lui, une voix qu’il commencait a connaitre résonna dans son crane…

- Soit le bienvenu, sorcier, soit le bienvenu en ta demeure… Je suis Kal-ezareth, grand sorcier de tzeentch, notre maitre a tous, mais cela tu le savait déjà… Depeche toi et entre, retrouve moi dans la tour…

S’approchant plus avant de la tour, Rhalgamaziel observait la lourde anse servant à tirer les portes, et se rendit compte qu’il ne pourrait jamais ouvrir cela… Cela devait être une epreuve… Saississant la poignée, il fit le vide et réflechissait, jamais la force ne pourrait ouvrir telle porte. La force non, mais l’autre force en lui, le désirait plus que tout… Rhalgamaziel sourit, la clé était surement la…

Posant la main sur le battant, il murmura,

- Que par le nom de mon maitre, Tzeentch, l’architecte du changement, ces portes s’ouvrent a moi et me revelent la volonté de notre dieu…

Concentrant son pouvoir en la paume de la main, il relacha sa puissance a travers le battant, qui sembla absorber sans mal aucun l’energie chaotique brute qui en emanait… Alors la porte s’ouvrit lentement, coulissant sur elle-même, jusqu'à laisser un espace suffisant, dans lequel Rhalgamaziel s’engouffra.

Il se tenait dans un hall arrondi, aux murs recouverts de miroirs, ne laissant apparaitre que son reflet, et tandis qu’il cherchait l’entrée par laquelle il était arrivé, il se rendit compte qu’elle était introuvable…

Aucune issues, seul le plafond était ouvert, laissant apparaitre un vide immense permettant surement de rejoindre le haut de la tour, la ou se trouvait vraisemblablement Kal-ezareth…

Il fallait monter, mais sans escalier ni autre moyen apparent… Encore une epreuve, surement basé sur ses capacités a employer la magie… Il devait s’envoler… par un moyen qu’il ignorait… Tout a l’heure ils avaient testé sa capacité a employer la source de magie qui est en lui, maintenant, cela devait être une histoire de contrôle, et de maitrise…

Etendant les bras le long de son corp, Rhalgamaziel se concentra quelques instant… il fallait parvenir a concentrer assez d’énergie en continu dans ses pieds, afin de se soulever pendant assez longtemps pour pouvoir atteindre le haut de la tour… et de même, ne pas aller trop vite et puissament pour rester maneuvrable et ne pas heurter quelque chose… même le plafond.

Il se lanca… la magie résonnait en lui, le recouvrant et le traversant… il su capter l’energie necessaire pour s’elancer vers le haut, et plus il montait, plus il sentait qu’il ne pourrait tenir encore longtemps, tellement c’était epuisant, tant physiquement que moralement…

Il fallait une nouvelle source… la puissance en lui ne saurait suffire a atteindre le sommet… Il réalisa soudain qu’il était entouré de magie, que l’air en était saturé, jusqu'à en frémir…

Se ralentissant, il employa une partie de son pouvoir a drainer les vents de magie, afin de se reconstituer. Une telle puissance était innimaginable, on croirait que les vents était innépuisable…

Il avait a présent la force d’arriver jusqu’en haut, et quand il mit pied a terre, Kal-ezareth l’attendait, un sourire sur les levres…

- Splendide jeune sorcier, tu as admirablement fait la preuve de la maitrise de tes dons, soit le bienvenu en l’etude des thaumathurges de Tzeentch. Ici, tu apprendra a maitriser les vents, et a dompter la force qui est en toi… Tu recevra mon enseignement pour devenir un maitre de l’aethyr, qui fait pleuvoir les feux de Tzeentch sur ses ennemis. Je sait déjà tout de toi, et je suis sur que nous allons faire un bon chemin ensemble…

- Je suis au service de Tzeentch maitre, et j’ai soif d’apprendre, de connaitre les mystères de cette force…

- Tu apprendra, jeune sorcier, tu apprendra…

Nuit et jour, sans discontinuer, l’apprentissage de Rhalgamaziel commenca. Des potions mystiques, aux parchemins magiques, en passant par les grimoires poussiereux et les artefacts de pouvoir, tout avait un sens et un pouvoir, et tout était lié a Tzeentch, de près ou de loin.

La magie était sa propriété, et c’était immense don a ses serviteurs… La philosophie des sorciers de Tzeentch était simple, l’on ne comprend ni ne possède la magie en la maitrisant, c’est la magie qui doit nous posseder et nous investir de sa puissance.

Se laisser engloutir par le feu de Tzeentch était l’honneur supreme, et celui qui l’accepte plutôt que de le craindre en ressort grandi.

L’apprentissage d’un sorcier du chaos est long, en comptant les épreuves, les études, et la maitrise de son partenaire, le disque de Tzeentch.

Tout sorcier devait obtenir le sien, partenaire a vie dans la guerre et la magie, il se nourrissait de son pouvoir et lui offrait la puissance démoniaque.

Pour obtenir telle monture, le sorcier devait vaincre en combat singulier son propre disque, afin de le dompter, et lui montrer qu’il était son maitre, et digne d’être porté par lui.

Ce fut chose aisée et rapide. L’esprit elfe noir de Rhalgamaziel lui permit d’élaborer des tactiques remarquablement viles et tordues pour vaincre son adversaire, qui rendit bientôt grâce, et se prosterna à ses pieds.

- Tu as réussi cette epreuve avec brio, sorcier de Tzeentch. J’ai beau t’imposer sans cesse discipline et rigueur, pour la gloire de Tzeentch, tu reussi a toutes mes attentes… Surement tes origines te permettent t’elle d’etre plus performant dans ce que tu fait que la pluparts des humains auquel j’ai enseigné.

- Je me donne le devoir de reussir tout ce que vous m’imposer maitre, et si je n’en ai les moyens, je les trouvent…

- Et tu as raison. Ta formation est encore loin d’être achevée, mais tu va pouvoir dès a present prendre part a diverses opérations et raids, en tant que véritable sorcier de Tzeentch. Tu possède la maitrise des feux de Tzeentch, et tu possède ton propre disque a présent.

Tu est près a commencer la seconde partie de ton apprentissage, qui doit se faire par toi-même… Prend ce baton de pouvoir, il te secondera avec brio, et n’oublie jamais que tu est au service de l’architecte du changement. Part maintenant, et accomplis sa volonté en n’oubliant jamais ce que tu as appris ici…

S’inclinant devant le seigneur sorcier, Rhalgamaziel pris la route vers les terres de Norsca, dans les désolations chaotiques, non plus en tant qu’elfe noir, mais en tant que sorcier du chaos, serviteur de Tzeentch, et maitre de la magie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirius Eyes of Demon
Ordre de la Destruction
avatar

Nombre de messages : 244
Age : 27
Date d'inscription : 13/08/2007

MessageSujet: Re: L'hymne du sorcier   Lun 15 Oct 2007 - 22:44

J'avais deja lu mais c'est toujours un plaisir de relire ce texte bravo .

Je vais me répéter mais tout le monde sais que je suis un vieux gateux de seize ans .

Le passage sur les voix est original , sa me plait .

J'aime bien aussi le fait que tu soit un elfe devenu serviteur du chaos .


( Croise les doigts pour que tu puisse faire un perso avec des oreilles pointus . )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sepulcra
Ordre de la Destruction
avatar

Nombre de messages : 274
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: L'hymne du sorcier   Mar 27 Nov 2007 - 22:53

j'aime beaucoup les dialogues, tu les annonces vraiments bien c'est tres vivants, c'est un point sur lesquels j'ai du mal à travailler d'ailleurs, bon aller je re relis un coup ta prose Smile

vraiment agréable à lire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhalgamaziel
Ordre de la Destruction
avatar

Nombre de messages : 399
Age : 32
Localisation : Chateaudun
Date d'inscription : 08/10/2007

MessageSujet: Re: L'hymne du sorcier   Jeu 20 Déc 2007 - 23:22

Je poste à la suite mon nouveau background, que je travaillait depuis quelques temps, celui ci etant obsolete, car je ne jouerai pas sorcier du chaos, mais sorcier elfe noir, qu'on ce le dise ^^

PS : Vous pourrez constater qu'une grande partie du BG reste semblable, mais mis à jour en terme de formulations, répétitions, etc...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhalgamaziel
Ordre de la Destruction
avatar

Nombre de messages : 399
Age : 32
Localisation : Chateaudun
Date d'inscription : 08/10/2007

MessageSujet: Re: L'hymne du sorcier   Jeu 20 Déc 2007 - 23:25

Premier tracé, Le cri originel


Le champ de bataille était surmonté d’une odeur fétide. On pouvait voir les ombres des oiseaux charognard se poser sur les corps inertes, et les innombrables gémissements des soldats agonisants hantaient les oreilles des survivants. Les corps mutilés des soldats des plus anciennes races du vieux monde jonchaient le sol, et nombres d’âmes ayant vu le jour il y a des dizaines, voire des centaines d’années s’étaient éteintes en ce lieu de carnage...

Disparaissant à l’horizon, ce qui était auparavant les superbes étendards et bannières des hauts elfes d’Ulthuan s’éloignaient avec la hâte de la débâcle, transportés péniblement par les survivants forcés de laisser leurs morts et leurs blessés sur place, à la merci des terribles charognards. La victoire était grande, mais le prix à payer était très lourd…

Les bandes de furies et leurs matriarches en extase parcouraient le champ de bataille jonché de corps, dans l’unique but d’achever tout les blessés et les moribonds, se baignant dans leur sang, et déchirants leurs corps, ultime hommage à Khaine, dieu tutélaire des Druchii, et seigneur du meurtre. Les régiments de miliciens Druchii se regroupaient, pansant leurs blessures et aspirant à un repos mérité.

Auprès des étendards elfes noirs, un de ces régiments patientait, attendant les ordres. Rudement affaiblis par de terribles combats, ces vaillants soldats faisait peine à voir, blessés et plus morts que vifs pour la plupart…

Quelques uns d’entre eux, de jeunes Druchii pour la plupart, étaient encore assoiffés de carnage, et souhaitaient continuer à se battre. L’un d’eux, du nom de Rhalgamaziel, second fils de la maison Maenneth n’était que légèrement blessé, et n’avait cœur qu’à la guerre et à la bataille, porté par sa haine envers ses lointains cousins.

Il revivait l’excitation de son premier combat, et ses premières victimes… Sa lame avait tracé la voie de Khaine dans les chairs de quelques hauts elfes, et pour un régiment de novice, ils s’en étaient pas trop mal tiré, jusqu'à ce qu’ils se retrouvent tous emportés par l’ardeur et la fougue, s’enfonçant trop loin dans les lignes ennemies… Cela leur avait couté la moitié du régiment, dont leur capitaine, Karaedhras…

Ils s’étaient rendu compte de leur erreur lors d’une poursuite qui s’est mal terminée… Un régiment de lancier haut-elfes avait pris la fuite au milieu du combat, et ils les avaient rattrapé, et tous exterminés, avant de s’apercevoir qu’ils étaient allés trop loin, entourés d’ennemis à présent.

Il ne s’en est fallu que de peu qu’ils ne trépassent tous, encerclés… mais ils parvinrent à reculer, en cercle, dos à dos, tenant l’ennemi à distance avec leurs mortelles drannach… Une chance qu’aucun régiment d’archer n’ai été présent, signant leur perte de leur projectiles…

Après une retraite rapide à travers leurs lignes, ils espéraient pouvoir se reformer, et repartir au combat, mais ils étaient trop peu nombreux, et trop de Druchii étaient blessés, ou tombés sans espoir de se relever… Ils furent rappelés auprès des stratèges afin de rejoindre l’arrière garde, et leur combat prit fin.

Les rumeurs allaient bon train, allaient t’ils être châtiés pour leur actes inconsidérés, ou bien cela passerait t’il comme tel, et ne souffrirait point de leurs actes ? Le verdict tomba assez rapidement, ils étaient renvoyé du front, et retournait a la cité noire. De même, ils étaient tous dégradés pour n’avoir pas su tenir leurs rangs, et reprendrait leur formation depuis le début sur les bancs de l’académie de guerre.

Quand vint l’ordre du départ, ils se virent forcé de repartir, la rage au ventre, et Rhalgamaziel, jeune, impétueux, et surtout rebelle à l’autorité, ne put se retenir…

- Pourquoi devrions-nous partir commandant, nos ennemis sont derrière ces collines, et nous sommes forcés de nous retirer ? Malgré la victoire d’aujourd’hui ? Par le sang de Khaine, je ne peux le tolérer !!!

- Soldat Rhalgamaziel, vous êtes au service de Naggaroth, et comme tout citoyen, vous allez obéir!!! La seule chose qui m’empêche de vous tuer sur le champ pour tant d’insolence, est que notre armée ne peut pas se permettre de perdre un homme de plus !!! Les ordres du général sont clairs, vous rentrez à la cité noire. Votre unité à laisser périr son capitaine, et plus de la moitié de vos frères d’armes sont mort, tout cela car vous avez été incapable de vous dominer ! Ca devrait vous donner à réfléchir. Vous étiez trop jeunes, envoyer votre bataillon au front était une erreur, et nous en avons payé le prix.

- Pourtant vous avez la victoire lieutenant. *démontrant le champ de bataille d’un geste* Combien de nos ennemis sont mort aujourd’hui? Nous les avons annihilés, et nous devrions les poursuivre, les anéantir jusqu’au dernier !!!

- Visiblement, vous ne savez pas obéir. Votre rage vous aveugle soldat, et c’est cela qui vous différencie de nos généraux, eux savent au moins garder leur tête sur leurs épaules, et notre devoir est de garder en vie notre race, pas de les jeter à la mort.
Karaedhras, votre capitaine décédé aujourd’hui, était de mes amis, et je devrais vous faire tous tuer pour avoir été incapable de le préserver.
Vous allez donc retourner à Naggaroth sans discuter davantage, ni contrevenir à mes ordres… Et si vous ouvrez votre bouche encore une fois, je laisse les furies s’occuper de vous réduire au silence…


La bouche serrée, et la rage au ventre, Rhalgamaziel se mit au garde à vous, et retourna, jetant de brefs regard derrière lui et jurant de tout les noms, dans les rangs de son unité qui repartait en silence, loin du champ de bataille, vers la plus glorieuse ville des elfes noirs, la cité sombre de Naggaroth, demeure du seigneur Malékith, leur maitre à tous…

Au cœur de la cité de Naggaroth, dans un quartier aussi sombre que la volonté du roi-sorcier, se trouvait la maison Maenneth, famille de la petite noblesse Druchii, plus porté vers le trafic d’esclave et de biens rares que vers la politique…

Le chef de famille, le noble Merriyas, avait deux fils, l’un d’eux, Shandalar, représentait la fierté de la famille, et était officier dans la garde noire, au service direct du seigneur-sorcier. L’autre, Rhalgamaziel, le plus jeune, était plutôt le sujet controversé… Rebelle et indiscipliné, inapte aux armes comme à la politique et la diplomatie, il refusait de reprendre les affaires de son père, comme celui si le désirait, et était devenu la honte de la famille.

Son père, ayant abandonné l’idée d’en faire son digne successeur, hâta son entrée dans les rangs comme milicien, espérant ainsi le voir mourir au combat, et se soulager ainsi d’un souci pour le futur.

Dès lors, sa première bataille fut une catastrophe, et il n’en réchappa que de justesse, avant de se retrouver à nouveau à l’académie

Il rageait, au garde à vous dans la cours recouverte de graviers noirs, portant son drannach tant bien que mal… Comment avait-il pu tomber si bas… il avait déjà eu du mal à prouver son aptitude à être un soldat-citoyen, et il devait tout recommencer à présent… C’est son père et son frère qui devaient bien rire de son histoire… Tout ceci ne durerai pas… il aurait sa vengeance un jour ou l’autre, et son père paierait pour ce qu’il lui avait fait subir…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhalgamaziel
Ordre de la Destruction
avatar

Nombre de messages : 399
Age : 32
Localisation : Chateaudun
Date d'inscription : 08/10/2007

MessageSujet: Re: L'hymne du sorcier   Jeu 20 Déc 2007 - 23:29

Second tracé, le chant de Tzeentch



Dans ses appartements, Rhalgamaziel repensait à sa vie…

Que suis-je capable de faire au juste… Je maitrise mal mon Drannach, suis mauvais à l’Uraithen… Mon père… n’est qu’un idiot incapable de donner un sens à sa vie autrement que par son stupide commerce …et mon frère à toujours eu les faveurs de notre père lui… Et moi, je passe pour quoi a coté… un bon à rien ?

Le commerce et la diplomatie… non… j’ai tout cela en horreur… La seule chose pour laquelle je suis talentueux selon mon père, c’est en mon exceptionnelle nullité…


Pendant sa réflexion, dans la pièce, on pouvait ressentir un souffle froid, et l’on entendait à peine un murmure …

Rhalgamaziel se leva rapidement, la main sur sa dague qui ne le quittait jamais, et tournant sur lui-même, sur ces gardes, cherchait la provenance de ce bruit…

Il croyait entendre une voix, sifflant telle un serpent, et semblant venir de partout à la fois…

- On … l’a … trouvé …

- C’est … un … elfe …


*D’autres voix se joignirent à l’unisson à la première…*

- Pourquoi … un … elfe …

- Il … n’y en a … pas eu … depuis … *le souffle de la voix se perdit*


*Les voix se firent cris*

- Druchii !!!
- Druchii !!!
- Druchii !!!
- Druchii !!!


Rhalgamaziel sortit en courant de la pièce, effrayé par ces étranges manifestations, et s’enferma dans la bibliothèque familiale… La, il se mit à compulser les livres traitants des esprits, des apparitions et toutes autres choses pouvant être la cause de son émoi.

Il se sentait mal… dépourvu de tout son calme, et il ne pouvait se confier à personne, à moins de passer pour plus faible qu’il ne l’avait jamais été…

- Faible …

Les voix reprenaient de plus belle… Avec horreur, Rhalgamaziel referma son livre, et parti plus profond dans la bibliothèque, cherchant à fuir au plus vite ces murmures incessants…

- Faible …

- Tu es faible …

- Tu ne fais … rien de bon …

- Tu es lâche …

- Pourquoi toi …

- Pourquoi si pitoyable …


Les voix le poursuivaient, et ne le laissait plus, semblant connaitre les moindres détails de sa vie, de ses malchances et échecs…

- Tel que tu es …

- Tu ne peux rien …


Cela continua ainsi pendant plusieurs heures, à tel point que Rhalgamaziel s’enferma à nouveau dans ses appartements, et se barricada à l’intérieur… En vain…

- Tu veux être fort …

- Tu veux la puissance …


Rhalgamaziel se laissait aller a pleurer, tel un enfant a qui l’on a fait mal…

- NON !!! Je ne veux rien… Arrêtez de me torturer… *murmurait t’il en pleurant*

- Tu veux devenir … quelqu’un d’autre …

- Il la connait …

- Ta destinée …

- Il connait la force …

- Que tu possède …

- Il peut te l’apprendre …

- Ne lutte pas davantage …

- Accepte notre aide …

- Et tu obtiendras sa puissance …


A ces mots, Rhalgamaziel s’arrêta soudainement de pleurer, réfléchissant

- Qu’est ce que j’y gagne ?

- Une nouvelle vie …

- Tu recevras la puissance accordée …

- A ceux qui ont été choisis …

- Libère ton esprit, et devient nôtre …

- Rejoint nous, dans la puissance …

- Tu as juste à dire… oui…


Rhalgamaziel savait à présent, des visions de son futur l’assaillait, il voyait le grand œil du changement, maitre de la magie, son pouvoir qui était en lui depuis longtemps… Sa destinée l’appelait, les sorciers de Tzeentch pourraient lui donner ce qu’il désirait… le pouvoir… son pouvoir…

- Je dois choisir maintenant ?

- Donne ta réponse, accepte ton destin, ou continu ton existence telle quelle…

- Je …
*hésite avant de parler* veut le faire, je veux… que l’on m’enseigne…

Alors les trois voix parlèrent à l’unisson, résonnant dans l’esprit de Rhalgamaziel

- Tu dois alors prêter serment d’allégeance à Tzeentch, notre maître, et seigneur de toutes les magies, et accepter ses plans à ton égard. Par son enseignement, tu accéderas au pouvoir de la magie. Tu ne pourras jamais t’en détourner, et même si c’est le cas, un long millénaire de souffrance et d’horreur t’attendront en retour. Acceptes-tu ta destinée, druchii Rhalgamaziel, celui qui à été choisi par Lui ?

Les paroles rituelles venait seule à l’esprit de celui qui acceptait de réveiller sa destinée. Et au fil du temps qu’il prononçait les mots qui le lierai à jamais au grand architecte du changement, ce qui était jusqu'à présent des voix dans l’infini apparaissaient autour de lui.

Les trois sorciers en armure, juchés sur leur démon-disque, était dès à présent visible autour de lui, et psalmodiait ensemble, à la gloire de la magie qui l’envahissait, brisant les chaines qui le retenait, et libérant ses pouvoirs enfouis par une existence vaine et stérile…

Au moment ou Rhalgamaziel achevait le rituel, il sentit ses forces le quitter, et s’évanouit…

Lorsqu’il ouvrit les yeux, son père l’observait froidement, et l’on pouvait voir au centre de la pièce le symbole de Tzeentch dessiné avec du sang, entouré de symboles cabalistiques.

- Qu’est ce que cela, immonde fils que j’ai élevé ? Comment ose-tu commettre de tels actes, j’ai appelé les matriarches du temple de Khaine, tu va payer ton infâme trahison très cher… Ta mort sera à peine suffisante pour laver la honte de t’avoir comme fils…

Dans sa tête, Rhalgamaziel peinait à comprendre ce que son père lui disait, tout était embrouillé, et il sentait affluer en lui un pouvoir et une puissance immense, bien plus grand que tout ce qu’il pouvait imaginer.

Une petite voix murmurait dans sa tête :

- Tue-le…

Tout se passa très vite… d’un coup de poing, il repoussa son père loin de lui en se relevant, l’envoyant s’écraser contre un mur dont il était proche, et sentant le pouvoir affluer, il focalisa instinctivement son esprit dans le creux de la main, ou commençait déjà à se former une boule d’énergie multicolore, changeante…

Son père, trop sonné et surpris par le choc, ne vit pas son fils s’approcher de lui, un sourire malsain aux lèvres. Il ne se rendit compte de l’instant présent que quand Rhalgamaziel lui enfonça la décharge d’énergie dans le corps, au moment ou il commença à se tordre de douleur…

Rhalgamaziel recula, observant l’effet des nouvelles forces qu’il avait employées…

L’elfe noir se tordait de douleur au sol, sa peau virait de couleur, vers un violet pale, et nuancé de bleu, tandis que les différentes parties de son corps commençait à changer, s’écaillant, ou se couvrant d’une fine pellicule de …quelque chose d’indéchiffrable…

Ses bras devenait lames de chair, et tentacule, tandis que ses bras se rétractait en quelque chose d’autre… de nouveaux membres poussaient de sa chair transformée, grandissant jusqu'à devenir d’immense tentacules, piques et pointes sortait de son dos, et son visage… non, sa gueule désormais, était repoussante et garnie d’une rangée de crocs acéré et de différentes tailles et couleurs…

Le nouvel enfant du chaos se précipita dans le couloir, et l’on entendit des bruits de luttes, et des cris d’horreur.

Sentant une intense énergie chaotique, Rhalgamaziel se retourna. Derrière lui se formait une sorte de couloir… ressemblant à une distorsion de couleurs étranges…

- Un portail Warp… *murmura t’il*

Sans un regard derrière lui, il s’engouffra dans le portail, qui disparu derrière lui …

_________________


Dernière édition par le Jeu 20 Déc 2007 - 23:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhalgamaziel
Ordre de la Destruction
avatar

Nombre de messages : 399
Age : 32
Localisation : Chateaudun
Date d'inscription : 08/10/2007

MessageSujet: Re: L'hymne du sorcier   Jeu 20 Déc 2007 - 23:31

Troisième tracé, l’hymne du sorcier


Le Warp, dimension chaotique ou se mêlait les énergies les plus mystérieuses et les plus dévastatrices de l’univers, jusqu’au frontières de ce qui en était connu. La façon dont on le voyait variait sans cesse, allant d’un noir absolu d’où rien ne semblait pouvoir aboutir, à une myriade de brumes colorées altérant toute réalité.

Pour Rhalgamaziel, ce périple voguait au cœur d’un cône tournoyant et changeant sans cesse, dans les tons bleutés et azurés, mais avec autant de nuances que le vieux monde porte d’être en son sein. A l’extérieur du cône, visages horrifiant et monstres infernaux semblait vouloir troubler le calme relatif du voyage de celui qui allait devenir un serviteur de l’architecte du changement.

Il sentait le pouvoir en lui, mais ce pouvoir n’était pas sien… pas encore… les forces magiques dont il avait usé avaient été manipulée a travers lui, mais ne lui appartenaient pas. Son propre pouvoir résidait en lui, mais il lui faudrait apprendre à le contrôler, a le maitriser…

Rhalgamaziel appartenait désormais au dieu Tzeentch, l’architecte du changement, le seigneur de la magie, et le maitre des destinés. Sous son influence, il était devenu un de ses dévoués serviteur, investi de sa puissance, et se tournant vers de nouveaux pouvoirs.

Rares était les Druchii qui se détournaient de la voie de Khaine, excepté peut-être le culte de Slannesh, comme quoi les puissances du Chaos ont une intéressante manne de fidèle en les arches noires…

Quand le Warp s’effaça, Rhalgamaziel mit pied a terre sur un sol aride, mort, ou ce qui poussait était de grotesques caricatures de ce qu’il avait pu connaitre.
Au moment ou le regard de l’œil se posa sur lui, une voix qu’il commençait à connaitre résonna dans son crane…

- Soit le bienvenu, apprenti, soit le bienvenu en ta demeure… Je suis Kal-Ezareth, grand sorcier de Tzeentch, notre maitre à tous, mais cela tu le savais déjà… Dépêche toi et entre, retrouve moi dans la tour…

S’approchant plus avant de la tour, Rhalgamaziel observait la lourde anse servant à tirer les portes, et se rendit compte qu’il ne pourrait jamais ouvrir cela… Cela devait être une épreuve… Saisissant la poignée, il fit le vide et réfléchissait, jamais la force ne pourrait ouvrir telle porte. La force non, mais l’autre force en lui, le désirait plus que tout… Rhalgamaziel sourit, la clé était surement la…

Il posa la main a plat sur la porte, et entreprit de se concentrer. Cette sensation qu’il avait ressentie quand il avait eu cette magie entre ces mains… Il fallait la retrouver. Pendant ce qui lui sembla une éternité, il chercha son pouvoir en lui, redoublant d’efforts vains pour localiser la source de sa magie.

Soudain, il réussi, et le pouvoir demandé jailli avec force et violence, le laissant sonné tellement la puissance était brute, intense et incontrôlée. La magie s’extirpa hors de lui, et heurta avec violence les battants de la porte, qui s’ouvrirent a toute volée et heurtèrent les murs avec fracas…

Rhalgamaziel se releva, ébahi par tant de puissance, et s’aperçu qu’il saignait du nez… il avait du se cogner la tête quand il avait été projeté contre le sol. Il se dit qu’il devait être plus prudent à l’ avenir, et entra…

Il se tenait dans un hall arrondi, aux murs recouverts de miroirs, ne laissant apparaitre que son reflet, et tandis qu’il cherchait l’entrée par laquelle il était arrivé, il se rendit compte qu’elle était introuvable…

Aucune issues, seul le plafond était ouvert, laissant apparaitre un vide immense permettant surement de rejoindre le haut de la tour, la ou se trouvait vraisemblablement Kal-ezareth…

Il fallait monter, mais sans escalier ni autre moyen apparent… Encore une épreuve, surement basé sur ses capacités à employer la magie dans un but précis… La lévitation. Mais sans contrôle sur ses pouvoirs, comment y parvenir…

Etendant les bras le long de son cops, Rhalgamaziel se concentra quelques instants, attentif a la moindre source d’énergie… Mais rien… le néant absolu, comme si toute énergie avait déserté son corps.

Rhalgamaziel s’assit, et se mit à réfléchir, calmement, et décida de laisser le pouvoir se reconstituer, il avait du trop user de ses dons… Alors il médita sur son devenir, sur la nature de ses dons, et sur la manière de les développer… Il réfléchit a la nature de la magie, comment faire pour la contrôler, quand il ressenti la petite étincelle de pouvoir se raviver en lui…

Loin de se distraire, au contraire, il se renferma dans sa transe, et étudia cette énergie qu’il ressentait en lui. Il fini par perdre la notion du temps à force d’études et d’essais de manipulations de cette énergie versatile, qui évoluait sans cesse et essayait de se dérober à ses désirs.

Finalement, il se releva, et entreprit de marcher dans la pièce, tournant en rond, perdu dans ses pensées. La magie était en lui, mais il ne pouvait la maitriser… et même si cela était possible, il n’arriverai pas a en extraire assez pour pouvoir se soulever par la seule force de sa volonté…

C’est en essayant de suivre le flux de sa force intérieure qu’il comprit… La magie n’était pas qu’en lui, elle était partout, intense et vive, coulant a travers les corps et les choses, vivant de milles mouvements dans le monde, et surtout, libre d’être manipulée et appelée par quiconque en possédait le pouvoir, et le savoir faire…

Rhalgamaziel étendit les bras, et se concentra, tachant d’aspirer la magie de l’extérieur, vers son corps, tout le contraire de ce qu’il avait pu faire jusqu'à présent. Il avait fait une telle erreur… jamais il n’aurait réussi son entreprise s’il n’avait ouvert les yeux. La magie vint, et s’insinua en lui, attirée, et manœuvrée par sa volonté, s’accumulant dans son corps, et quand il jugea que c’était assez, il la modela sous lui, afin de le soulever et l’élever vers les cieux ou l’attendait Kal-Ezareth.

Lentement, mais surement, son corps s’élevait, guidé par son désir, et il atteignît bientôt la cime de la tour, ou un homme vêtu d’une robe d’un bleu chatoyant, le crane rasé, et portant un sceptre noir l’attendait. L’homme pris de suite la parole, lui intimant de la main l’ordre de se taire…

- Enfin te voila, trois jours durant tu as cherché la clef qui t’a permit de me rejoindre, et de réussir cette épreuve. Je suis Kal-Ezareth, et dès à présent, je serai ton maître jusqu'à ce que je te juge digne d’entreprendre la mission que notre dieu a pour toi. Ta formation durera peu, car nous ne devront t’enseigner que les bases de la magie. Le contrôle, la maitrise, et la puissance viendront petit à petit. Mais avant tout, tu dois prononcer ton serment à nouveau, ou mourir en ce lieu de pouvoir… Jure tu de prêter serment de fidélité a notre dieu tutélaire, le seigneur et maitre du destin, du changement et de la magie, Tzeentch, jure tu d’accepter ce qu’il adviendra de toi, et d’accepter la voie sur laquelle il te guidera, jure tu d’obéir au moindre de ses désirs, et de devenir son instrument parmi les tiens. Jures-tu enfin, de ne servir nul autre maitre, et d’abandonner le culte des tiens, le seigneur du meurtre Khaine ?

Alors Rhalgamaziel pris la parole, et une énergie crépitante apparut autour de lui, dès lors qu’il ouvrit la bouche, pour ne disparaitre qu’avec ses derniers mots…

- Moi, Rhalgamaziel Maenneth, second fils de la maison Maenneth, jure sur mon âme en ce lieu, déclarer servir dès a présent mon seigneur et maître Tzeentch, j’accepte d’obéir a ses désirs, et de suivre le chemin sur lequel il me guidera, j’accepte de devenir sien, et de renoncer a tout vénération de mon ancien dieu tutélaire, Khaine.

Alors l’énergie se fit douleur, et sembla se concentrer sur le front de Rhalgamaziel, qui tomba a genoux ces effets, et, croissant depuis l’intérieur de son front, une étoile a huit branche s’extirpa de ses chairs, et noirci, lui arrachant des cris de douleur, tandis que la marque d’un dieu s’installait en lui…

Alors, il vit quel étaient les projets du dieu a son encontre, il se vit étudier la magie noire des elfes, et apprendre ses noirs secrets… il se vit marchant dans une compagnie chaotique, battant une sombre bannière, au coté de guerriers et sorciers du chaos, de peaux vertes et d’elfes noirs… tous unis pour une même cause, sous un même symbole, celui de la destruction…

Rhalgamaziel ouvrit les yeux, et regarda son maitre, qui lui dit :

- Ce que tu as vu n’adviendra que dans quelques années… Notre seigneur prépare son plan depuis des millénaires, et tu en fais partie, au même titre que les milliers de soldats qui marcheront ensemble quand nous seront prêts… Maintenant vient, je vais te montrer ou tu logeras pendant tes études…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhalgamaziel
Ordre de la Destruction
avatar

Nombre de messages : 399
Age : 32
Localisation : Chateaudun
Date d'inscription : 08/10/2007

MessageSujet: Re: L'hymne du sorcier   Jeu 20 Déc 2007 - 23:32

Epilogue, celui qui a été marqué…


Rhalgamaziel ouvrait lentement les yeux… cinq années avaient passé depuis qu’il avait été marqué par Tzeentch, cinq années ou il avait appris à domestiquer la magie, a maitriser les vents, et les pouvoirs qui lui étaient offerts…

Son apprentissage s’était achever hier, et il avait reçu des mains de son maitre un ancien grimoire dévoilant les secrets de la magie noire elfique. Un grand pouvoir lui avait été confié, et il aurait besoin de temps pour cet apprentissage…

Il s’avait qu’on l’attendait au pied de la tour. Un maraudeur devait le guider jusqu'à la sombre cité inexorable, ou il rejoindrait les rang de l’ordre de la destruction, sous les ordres de Madrek l’insoumis, un puissant sorcier de Tzeentch, qui menait un groupe d’hommes et de femmes de toute nations, qu’ils soit chaotiques, peaux verte, ou elfe noirs, à la guerre contre leurs adversaires dans cette guerre qui s’annonçait…

Rhalgamaziel se leva et enfila sa longue robe sombre, ornée de symboles mystiques. Son bâton de sorcier était posé contre un mur de la pièce, il tendit sa paume gantée de cuir et celui-ci vint se placer au creux de sa main.

De l’autre, il attrapa un livre froid au toucher, à la couverture couverte de fins caractères qui luisait dans le noir, et prononçant quelques incantations, disparu dans le néant, prenant la route, et rejoignant la place qui était la sienne dans le grand échiquier de son maitre a jamais, le dieu Tzeentch !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elmorak
Tisseur de Destins
avatar

Nombre de messages : 847
Age : 29
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 09/10/2007

MessageSujet: Re: L'hymne du sorcier   Ven 21 Déc 2007 - 13:56

Super récit comme d'hab Rhalg, j'adhère/adore!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'hymne du sorcier   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'hymne du sorcier
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Guilde Destruction WAR sur Har Ganeth  :: Votre histoire-
Sauter vers: